L’origine de l’ergonomie

Articles | 14 septembre 2020
Option Ergonomie | Blogue

Si la discipline de l’ergonomie est récente, ces origines sont anciennes. Ces origines sont liées à la volonté d’efficacité du travail humain (physique) qui amènera, au cours des siècles, à tenter d’adapter les outils, les machines, les environnements physiques et l’organisation du travail aux capacités des travailleurs.

Elles sont liées également aux questions sur les effets du travail sur la santé. Dès l’antiquité, certains philosophes grecs se demandent s’il n’existe pas des liens entre certaines maladies et certains métiers. C’est toutefois Ramazzini, médecin italien de la Renaissance, qui établit les premiers liens entre le travail et des maladies dans 52 métiers différents (tel que travailler dans le bruit, ça rend sourd).

Le mot « ergonomie », quant à lui, a été inventé par un polonais au XIXème siècle. Le mot est composé de terme grec érgon qui veut dire « travail » au sens de l’activité et nόmos, qui veut dire « loi », et qu’il faut comprendre ici comme les lois de la nature. En ce sens, le créateur du mot avait la volonté de créer la science qui étudierait l’activité de travail.

Il faut cependant attendre le milieu de XXème siècle pour que des chercheurs commencent à faire de ce mot réellement quelque chose. C'est en 1949, lors de la première réunion de l'Ergonomics Research Society, que Murrel, un Anglais, l'employa pour la première fois.

Au-delà des préoccupations anciennes d’efficacité et de santé, il y a une préoccupation récente due à l’évolution de la psychologie du travail, entre les deux guerres mondiales. Tout d’abord, cette psychologie alors principalement expérimentale et liée aux travaux de l’armée va moins chercher à « adapter l’Homme au travail », c’est-à-dire à développer des tests permettant la sélection du personnel en fonction des aptitudes supposées nécessaires pour occuper tel ou tel emploi. Elle va plutôt chercher à connaître le travail dans sa réalité afin d’« adapter le Travail à l’Homme ». Cette approche reste encore aujourd’hui, un principe de base de la prévention des risques professionnels.

Ces trois préoccupations vont se rencontrer après la 2ème guerre mondiale afin de créer l’ergonomie francophone, et en particulier sa spécificité caractérisée par la compréhension de l’activité de travail étudiée sur le terrain.

Intéressant n’est-ce pas ? Restez à l’affut, l’évolution de l’ergonomie sera le sujet de nos prochaines publications.

Partager sur :